Achat bientôt disponible

Juin

Les terrasses t’attendent
Le printemps s’évanouie
Juin réveille le centre-ville
Les arbres s’habillent d’odeurs
Les nains de jardin retrouvent leur sourire
Le bonheur traverse le vent qui se réchauffe

Tu es belle sous le soleil
Tu te promènes sur la rue
En souliers légers et ta robe bleue
Des étrangers croisent ton passage
Rien ne résiste sous les toits brûlants
Tu traces des sourires sur les visages tristes

L’été s’endort en silence
Tu m’offres une photo de toi
Ce soir avant que la nuit ne tombe
Le vin s’évapore dans nos bouches
Les secrets restent timides
À l’abri des confidences

Publicité

Plus d'articles
Photo Sylvio Boudreau
Poussière de toi